A la naissance respective des trois institutions, des lieux leur ont été attribués selon la disponibilité du patrimoine communal et non selon les besoins professionnels. Une bibliothèque dans un sous-sol aménagé .Une académie dans une ancienne maison bourgeoise élargie au besoin aux salles de gymnastique des écoles communales. Un centre culturel se partageant entre maison d’habitation, ancienne salle de fête réaménagée et ateliers éparpillés au gré des salles communales disponibles.

La qualité du travail fourni et des actions menées se voit chaque année reconnue par l’augmentation permanente des publics. Aujourd’hui l’inadéquation et le manque de professionnalisme de nos lieux d’accueil et d’action, limite notre développement, et, nous permet de moins en moins un accueil de qualité de ce public de plus en plus nombreux.

 Avril 1996 Assemblée Générale constitutive. Affirmation de la nécessité d’une infrastructure professionnelle adaptée à l’envergure du projet culturel en devenir. Cette revendication était de la première heure et sera récurrente jusqu’à aujourd’hui.

Juin 2002 proposition de la ville de Thuin d’installer le Centre Culturel de Thuin à Thuillies.

Avril 2003,   visite du service infrastructures culturelles de la Communauté française.

Avi négatifs dû à la situation géographique et stratégique du site, ainsi que par rapport à la limite d’adaptation du lieu.

D’autre part, la communauté française insiste sur la pertinence d’un siège social au cœur de Thuin.

Le centre culturel doit être un lieu de rencontres pour tous, il doit se trouver à un endroit dynamique et représentatif, il doit être un centre nerveux et à disposition de tous, donc accessible

Entre avril 2003 et septembre 2004 l’équipe du centre culturel tire les conclusions et évaluations de l’avis négatif émis par le service infrastructure du Ministère de la Culture de la Communauté française, et, mène une analyse des possibilités alternatives.

Très vite émerge le partage d’une même situation concrète insatisfaisante par les trois institutions culturelles professionnelles reconnues et subventionnée par la communauté française. Un manque chronique d’espace adapté au développement de leurs politiques de projets et de leurs actions respectives.

L’idée germe d’un regroupement « Académie, Bibliothèque, Centre culturel » avec une infrastructure qui pourrait servir aux trois et serait un endroit proche des écoles secondaires, du Gai Séjour, des maisons sociales, du C.P A S et du centre de Thuin. Un avant-projet d’intention martyre sur le site du Spantole est réalisé en collaboration volontaire avec Alain Lust, architecte. Ce projet se veut « base  » de travail et concrétise l’idée. Introduction du projet auprès du Collège des Echevins et Bourgmestre.

La naissance du « pôle culturel » se faisait comme une évidence en présentant un argument de poids : le fait de rapprocher trois services subventionnés par la Communauté française et la ville de Thuin, qui en manque d’espace et de possibilités d’avenir, se fait entendre d’une seule voix pour permettre de régler trois problèmes en une solution.

En 2005, la réflexion des possibilités et la prise de conscience du politique, fait de ce projet une possibilité de développement socioculturel pour toute une région.

En 2006, le Ministère de la Culture de la Communauté française, la Ville de Thuin et le Centre Culturel de Thuin, signe un contrat programme de quatre ans (2006/2010) incluant la mise en œuvre du projet « Pôle culturel ».

Le travail de réflexion du PCDR au cours de la Fête de l’associatif (juin 2006) pose une question intéressante sur le devenir du culturel et de l’associatif en Thudinie : Thuin pôle culturel ? Thuin pôle associatif ?

En 2007, toujours dans le cadre du PCDR, un groupe de travail est mis en place sous forme de commission (CLDR). La réflexion portait sur les différents espaces qui conviendraient aux trois institutions et sur celles recherchées en priorité par l’associatif.

En 2008, on nous signale que le projet ne peut pas rentrer dans le cadre du PCDR.

Entre temps la maison des jeunes, l’AMO et, dans une autre mesure, la maison de l’imprimerie sont venu se greffer au pôle socio culturel

En 2009 en sa séance du 12/03/09 le collège envisage le projet visant à la réaffectation du terrain situé à l’arrière de l’Athénée royal, propriété de la Communauté française semble réalisable. Une cession pour l’euro symbolique peut être sollicitée par le Collège auprès du Ministre Christian Dupont. L’Académie ayant trouvé sa place à l’ancienne gendarmerie, n’a plus de problèmes de locaux. Ce lieu situé à peu de distance du site de l’arrière de l’Athénée permettra en outre de nombreux échanges entre les entités culturelles de Thuin.

De 2010 à 2012 le projet athénée prenant du plomb dans l’aile on envisage le projet terrain de foot qui verra le jour, sous forme de plan, avec l’aide d’IGRETEC. Celui-ci fera l’objet de toutes les attentions et notamment, par la visite en juin 2012, à Thuin de la Ministre de la Culture Fadila Laanan, pour souligner l’importance du projet dans le cadre du nouveau décret de la culture, qui consiste, en partie, au décloisonnement entre les acteurs du monde socio-culturel.

En février 2013, la ville nous fait comprendre l’abandon du projet dit « IGRETEC » pour des raisons économiques, que nous comprenons, et, qui se convertirait sous  une autre forme, notamment, par la réaffectation de bâtiments existants.

La maison des jeunes et l’AMO sont en préparation de déménagement vers les anciens locaux de l’académie.

Les bureaux, une salle d’exposition et de réunion et les  ateliers du centre culturel seraient installés au 32, rue des Nobles.

Une salle de spectacle est envisagée dans l’église de la ville haute.

Thuin, 15 juin 2012

« PÔLE CULTUREL DE THUIN »

OBJECTIF ET POLITIQUE DU PROJET.
Ce projet est un projet éminemment politique, il faut, bien entendu, entendre par là, la mise en place d’une dynamique innovante d’une
politique culturelle sur un territoire défini.
Créer un Pôle Culturel, associant, tant dans l’infrastructure que dans la dynamique de projet et de fonctionnement, le Centre Culturel, l’Académie, la Maison des Jeunes, la Bibliothèque, l’A.M.O et l’ensemble des associations culturelles : Maison de l’imprimerie, Centre d’histoire, Artistes et associations.
Un espace professionnel croisant les champs de la culture, de l’enseignement artistique, de la lecture publique, des politiques de jeunesse, du développement muséal, associatif et citoyen.
Un Pôle Culturel, acteur actif de mise en réseau de partenariats systématiques, tant dans la réflexion, l’élaboration et la concrétisation de projets, que dans la dynamique fonctionnelle et infrastructurelle est au coeur de ce projet.
Il nous est apparu comme évident, dans la conjoncture actuelle, qu’il ne soit pas déplacé de parler ici d’économie d’échelle par mise en commun de moyen dans un souci d’efficience.
Le Pôle Culturel, doit être outil de l’émancipation de chacun et de tous au service du mieux vivre ensemble, au service d’une citoyenneté active, responsable et critique actrice de changement, au service d’une société en devenir qu’il nous incombe de réinventer sans cesse pour un lendemain meilleur. Un champ des possibles ouvert et créatif basé sur le partage et la concertation, espace vivant d’éducation populaire.
Mais aussi un ensemblier effectif, faisant lien entre enseignement et culture, entre action sociale et culture, entre tourisme et culture, s’inscrivant comme acteur de développement au coeur de la cité.
Si nous voulons mettre ce pôle culturel au service de nos concitoyens, nous voulons également qu’il soit un pôle d’attraction pour toute une région, créateur d’une dynamique économique et créateur d’emplois.

Contact : Pascal MARLIER
Animateur – Directeur
Centre culturel de Thuin – Haute Sambre
Rue des Nobles, 32
6530 Thuin
Tel : 071/59.71.01 ou 0495/72.28.26 ~ E-mail : info@centrecultureldethuin.be

Télécharger le dossier complet au format PDF.