Back to Top
 
 
 

Historique de la programmation

  • « La Convivialité » 19 mai 2017

    Le vendredi 19 mai, Lobbes 20h

     

    La Convivialité tente le pari risqué de nous parler d’orthographe. Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, tous deux enseignants, jettent un regard critique sur l’orthographe et son potentiel discriminatoire et nous font découvrir les petites histoires à l’origine de sa complexité défiant souvent toute logique. Cette création, à la fois érudite et imaginative, évite le piège du discours scolaire, pédant ou ennuyeux. Vous pensiez n’avoir que faire de l’histoire de l’accord du participe passé ? Osez La Convivialité, et changez d’avis !

    Emilie Garcia Guillen- Le Suricate – 30/03/15

     

    + d’infos sur : http://www.laconvivialite.com/

    Tarifs : 8€ (étudiants : 5€ – Article 27 : 1,25€)

    Réservations : didier.stein@centrecultureldethuin.be ou au 071/59.71.00

    Lieu de représentation :

    Salon Communal,

    Place communale, 6540 Lobbes

    Salon Communal de Lobbes

  • « Comme la pluie » (à partir de 8 ans) 20 mai 2017

    Le samedi 20 mai, Lobbes 20h

     

     

    Pour les petits et les grands, émotions garanties.

    « Comme la pluie » parle de ce qu’ont réalisé ceux qui nous précédèrent sur terre, et de ce que nous, humains du présent, nous aurions envie de laisser pour ceux qui viendront après nous.De questions en réflexions, il offre à découvrir les chemins de la création, ses élans, ses silences, son rythme, ses hésitations, son évolution et ses aboutissements.
    “Quand j’avais 8 ans, 9 ans, j’étais enfant, j’adorais dessiner. Surtout quand je m’ennuyais. Je dessinais tout le temps. Un jour, un dimanche, au cours d’une réunion de famille, une de mes tantes s’était penchée au dessus de mon épaule pendant que je dessinais. C’était une femme que j’aimais bien, parce que dans tous les adultes de la famille, c’était quelqu’un qui s’intéressait vraiment aux enfants.  À ce que faisaient les enfants.
    – Dis donc, tu as un joli coup de crayon.
    Je n’avais pas vraiment compris ce que ça voulait dire, mais j’avais senti que c’était un compliment, alors, je lui avais donné mon dessin.
    -Merci.
    Pourtant, pendant 40 ans, je n’ai plus dessiné. Jusqu’il y a 3 ans, 4 ans, plus ou moins. J’allais avoir 50 ans. Je me suis inscrit à l’académie des Beaux-arts. Au cours de dessin.
    De dessin sur modèle vivant…”
    … à voir en famille ! un moment magique, une performance exceptionnelle !

    Avec Philippe Léonard – Ecriture Philippe Léonard et Pierre Richards – Mise en scène Pierre Richards Scénographie Catherine Somers – Musique Philippe Morino et Juliette Richards – Régie Luc Jouniaux

    Avec le soutien de la Roseraie et du Théâtre La montagne magique
    Avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles
    Merci à la Compagnie Maritime

    + d’infos sur : https://ctej.be/spectacle/comme-la-pluie/

    Tarifs : 8€ (étudiants : 5€ – Article 27 : 1,25€)

    Réservations : didier.stein@centrecultureldethuin.be ou au 071/59.71.00

    Lieu de représentation :

    Salon Communal,

    Place communale, 6540 Lobbes

    Salon Communal de Lobbes

  • « T.I.N.A. » Une brève histoire de la crise 21 mai 2017

    Le dimanche 21 mai, Lobbes 16h

     

     

    … Une petite leçon sur la grande crise, un éclairage à la portée de tous qui évite les clichés. Une soirée divertissante pour comprendre, à travers un texte brillant et des dialogues percutants, les ressorts de la crise économique. Un pari artistique pour faire d’un sujet d’actualité terne et déprimant un spectacle théâtral pétant et joyeux pour redonner d’envie de conquérir le monde.
    Le Dauphiné

    Spectacle à voir… la Compagnie Cassandre, avec un texte ludique et dynamique, écrit dans une langue vive, avec des répliques tranchantes. Et de plus un texte très brillant et très convainquant dans sa démonstration!
    Il est interprété par trois comédiens de grand talent qui incarnent tout à tour avec beaucoup d’humour et un grand brio, des banquiers, des citoyens ordinaires, des courtiers, des agents de notations, des traders, des agents immobiliers et même l’ex-président des Etats-Unis.
    Hebdo Ardèche

    + d’infos sur :

    T.I.N.A. Une brève histoire de la crise

    Tarifs : 8€ (étudiants : 5€ – Article 27 : 1,25€)

    Réservations : didier.stein@centrecultureldethuin.be ou au 071/59.71.00

    Lieu de représentation :

    Salon Communal,

    Place communale, 6540 Lobbes

    Salon Communal de Lobbes

  • « Centre culturel de Thuin Haute Sambre portes ouvertes » à THUIN 3 juin 2017

    « Idées larges sur Sambre Haute »
    « La culture en Haute Sambre, c’est vous, nous, tous les autres et ce que nous en ferons ensemble »

    Par cette invitation ouverte, adressée au monde politique, au tissu associatif, et, à l’ensemble des citoyennes et citoyens de la Haute Sambre, nous vous proposons de venir découvrir, rencontrer, échanger, questionner, critiquer, réfléchir, débattre, et, co-construire votre Centre Culturel de demain.
    Une présentation succincte et ludique des missions nouvelles et enjeux des Centres Culturels autour des Droits Culturels qui les fédèrent, laissera rapidement place à l’échange.

     

    Un bar de convivialité sera à la disposition du vivre ensemble.

    Rendez-vous ce samedi 3 juin de 10h à midi au 32, rue des Nobles 6530 THUIN

  • « Centre culturel de Thuin Haute Sambre portes ouvertes » à Mont-Sainte-Geneviève (LOBBES) 10 juin 2017

    « Idées larges sur Sambre Haute »
    « La culture en Haute Sambre, c’est vous, nous, tous les autres et ce que nous en ferons ensemble »

    Par cette invitation ouverte, adressée au monde politique, au tissu associatif, et, à l’ensemble des citoyennes et citoyens de la Haute Sambre, nous vous proposons de venir découvrir, rencontrer, échanger, questionner, critiquer, réfléchir, débattre, et, co-construire votre Centre Culturel de demain.
    Une présentation succincte et ludique des missions nouvelles et enjeux des Centres Culturels autour des Droits Culturels qui les fédèrent, laissera rapidement place à l’échange.

     

    Un bar de convivialité sera à la disposition du vivre ensemble.

    Rendez-vous ce samedi 10 juin de 10h à midi à La Salle de Mont Sainte Geneviève, Rue du village, 40-
    6540 Mont-Sainte-Geneviève

  • « Centre culturel de Thuin Haute Sambre portes ouvertes » à MERBES-LE-CHATEAU 17 juin 2017

    « Idées larges sur Sambre Haute »

    « La culture en Haute Sambre, c’est vous, nous, tous les autres et ce que nous en ferons ensemble »

    Par cette invitation ouverte, adressée au monde politique, au tissu associatif, et, à l’ensemble des citoyennes et citoyens de la Haute Sambre, nous vous proposons de venir découvrir, rencontrer, échanger, questionner, critiquer, réfléchir, débattre, et, co-construire votre Centre Culturel de demain.
    Une présentation succincte et ludique des missions nouvelles et enjeux des Centres Culturels autour des Droits Culturels qui les fédèrent, laissera rapidement place à l’échange.

    Un bar de convivialité sera à la disposition du vivre ensemble.

    Rendez-vous ce samedi 17 juin de 10h à midi à Merbes-Le-Château (ancienne maison communale, rue Notre Dame)

  • « Centre culturel de Thuin Haute Sambre portes ouvertes » à ERQUELINNES 24 juin 2017

    « Idées larges sur Sambre Haute »

    « La culture en Haute Sambre, c’est vous, nous, tous les autres et ce que nous en ferons ensemble »

    Par cette invitation ouverte, adressée au monde politique, au tissu associatif, et, à l’ensemble des citoyennes et citoyens de la Haute Sambre, nous vous proposons de venir découvrir, rencontrer, échanger, questionner, critiquer, réfléchir, débattre, et, co-construire votre Centre Culturel de demain.
    Une présentation succincte et ludique des missions nouvelles et enjeux des Centres Culturels autour des Droits Culturels qui les fédèrent, laissera rapidement place à l’échange.


    Un bar de convivialité sera à la disposition du vivre ensemble.

    Rendez-vous ce samedi 24 juin de 10h à midi
    au Grand Salon communal d’
    Erquelinnes, rue Albert 1er.

  • EXPO 32 : Gustave MARCHOUL 24 juin 2017

    Gustave Marchoul (1924-2015) : un graveur thudinien universel

    Né à Liège, ayant vécu son enfance à Mons, installé plus tard au fin fond de la Botte du Hainaut, Gustave Marchoul a fini par élire Thuin comme son lieu de résidence et de travail. Rares furent les Thudiniens autant attachés à l’universalité de l’art et de la création. Sa vie durant, Marchoul n’a cessé, en pensée ou en voyage, de sonder les plus fondamentales expériences artistiques du passé et de son temps. Nourri de Rembrandt, chercheur infatigable dans les domaines du burin, de l’eau-forte, de la lithographie ou du bois, cet artiste s’est toujours montré en recherche des courants les plus novateurs ou les plus significatifs. Figuratif au début de sa carrière (la neige dans le pays de Chimay fut un sujet qu’il affectionna), Marchoul fut vite inspiré par un art abstrait qui dominait alors la scène moderne. Géométrique au début de sa création abstraite, il devint par la suite plus sensible à un expressionnisme vibrant dans de larges eaux-fortes en noir et blanc ou en couleurs qui firent de lui un des plus importants représentants de la gravure internationale. De nombreux prix tant en Belgique qu’à l’étranger vinrent d’ailleurs couronner ces recherches plastiques particulièrement innovantes. Par la suite, Marchoul, sensible aux variations stylistiques des années 70, en revint à une figuration mêlant techniques traditionnelles de gravure et procédés photomécaniques. Les années 80 furent pour lui l’occasion d’un retour à la lithographie et au bois imprimé en couleurs dans des séries où des paysages oniriques mais souvent très construits se mêlent à une transcription sensible d’une approche mystique qu’il ne cessa de pratiquer jusqu’à la fin de sa vie. Pendant de nombreuses décennies, Marchoul quitta ainsi sa terre thudinienne d’élection pour, en imagination, voyager au sein des créations contemporaines découvertes au hasard de ses infatigables lectures (sa bibliothèque était un univers impressionnant) mais aussi pour se rendre chaque semaine à l’Ecole de La Cambre, à Bruxelles, où il enseigna avec passion l’art de la gravure et de l’estampe. Plus tard, il devint un maître de stage très écouté, admiré et choyé par les élèves de l’Atelier du Livre de Mariemont. A travers l’exposition actuellement présentée au Centre culturel de Thuin, ses étudiants mariemontois ont décidé de rendre un hommage hautement mérité à ce Thudinien reçu à l’Académie et ayant mené l’art de la gravure dans les lieux intenses et universels de la création.

    Pierre-Jean FOULON.

     

    Gustave Marchoul et L’Atelier du Livre

    Dès la création de l’Atelier en 1991, Gustave Marchoul, qui avait cessé depuis deux ans ses fonctions de professeur de gravure à l’Ecole de la Cambre à Bruxelles, a rejoint l’équipe des premiers formateurs. Avec autorité et compétence, il a mis en place un atelier professionnel et élaboré un plan de travail.

    L’apprentissage des techniques de gravure est une discipline exigeante qui requiert de nombreuses heures de travail. A chaque technique correspondent différents modes d’expression plastique. En véritable chef d’atelier, Gustave Marchoul amenait chaque étudiant à trouver son mode d’expression personnel. Il transmettait généreusement aux stagiaires tous les secrets de sa remarquable maîtrise technique dans la préparation des plaques, l’utilisation des mordants, la composition des encres ou encore le réglage des presses. Cette générosité est d’autant plus exceptionnelle qu’elle est rare dans le domaine de la pédagogie artistique.

    L’évocation de l’atelier de Gustave Marchoul serait incomplète sans évoquer les belles histoires d’amitié qui se sont tissées entre élèves et professeur. C’est autour d’un véritable « père de famille » que s’est construite une belle convivialité dans la mise en commun de tous les projets et le confrontation des démarches.

    M-B Delattre.

  • Stage de Théâtre ADOS – été 2017 7 août 2017

  • EXPO 32 : Le temps fils ! 1 septembre 2017

    10 ans de Création Textile

    Par Ornella Marotta et ses élèves en Création Textile
    de l’Académie des Beaux-Arts « Alphonse Darville » de Charleroi.
    C’est en septembre 2007 qu’Ornella Marotta reprend l’Atelier de Création Textile à l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi. A travers son cours, elle invite ses élèves à bousculer les idées préconçues « d’ouvrage de dame » en utilisant le textile comme médium d’expression artistique. L’exposition le temps fils, vous présente une sélection d’œuvres de ses élèves réalisées à l’atelier.

     

    Vernissage vendredi 1er septembre  19 h

    Du 02/09/17 au  17 /09/17

    Salle polyvalente du Centre culturel de Thuin Haute Sambre

    Rue des Nobles, 32 – 6530 Thuin

    Ouvert en semaine de 9h à 16h, les week-ends présence des élèves ou professeur de 14h à 18h

    Renseignements :

    Centre culturel de Thuin Haute Sambre :
    Tel : 071-59 71 00 – Email : info@centrecultureldethuin.be

    Académie des Beaux-Arts « Alphonse Darville» de Charleroi :

    Tel  071-41 75 11 – Email : acabacharleroi@gmail.com

    Ornella Marotta : Tel 0495-44 21 00 – Email : ornellamarotta@yahoo.fr